Adhésion à la marque Sud de France

Vous souhaitez faire adhérer vos produits à la marque Sud de France et bénéficier de tous ses avantages. L’adhésion est gratuite, simple, en ligne et vous donne accès à tous les outils de la marque.

Adhérer en ligne

WineHub Sud de France

Inscrivez-vous sur la plateforme gratuite de mise en relation entre producteurs de vins Sud de France et acheteurs du monde entier. Profitez d’un outil innovant adapté et réservé aux professionnels du vin.

Découvrir

FoodHub Sud de France

Inscrivez-vous sur la plateforme gratuite de mise en relation entre producteurs de l’agroalimentaire Sud de France et acheteurs français et internationaux. Profitez de la réactivité de cet outil innovant.

Découvrir

Label Tourisme Sud de France

Vous êtes professionnel du tourisme de l’hébergement, de la restauration ou d’une activité et vous souhaitez développer, voire optimiser la qualité de l’accueil et du service ? Découvrez le label Tourisme Sud de France et rejoignez le réseau !

Découvrir

Le blog Sud de France

20 octobre 2016

Wine LR N°46

DÉCOUVREZ LE NUMÉRO DE WINE LR N°46 ET TOUTES SES RUBRIQUES. LE MAGAZINE NUMÉRIQUE MENSUEL EN ACCÈS LIBRE POUR LES (…) Lire la suite

30 juin 2016

Wine LR N°44

DÉCOUVREZ LE DERNIER NUMÉRO DE WINE LR, LE MAGAZINE NUMÉRIQUE MENSUEL EN ACCÈS LIBRE POUR LES AMOUREUX DU VIN. AU (…) Lire la suite

Accueil > Vins Sud de France

Des vins uniques aux couleurs et aux arômes méditerranéens

Engagés dans une course à l’excellence, les viticulteurs régionaux cultivent des effervescents, des vins doux, des rouges, des blancs et des rosés multiples… Des vins uniques aux couleurs et aux arômes méditerranéens de plus en plus recherchés. En France et à l’étranger.

« Ce sont les Grecs qui les premiers ont implanté des vignes », explique ce producteur sur le marché de Collioure. L’histoire de la viticulture sur les bords de la Méditerranée remonte au Ve siècle avant Jésus-Christ. Les Romains cultivent la vigne avec bonheur.
A cette époque, les vins produits entre Nîmes et Narbonne concurrencent les vins italiens. A tel point, qu’en l’an 92, l’empereur Dominitien, freine à la prospérité viticole languedocienne en interdisant toute plantation de vignes dans l’empire et en imposant l’arrachage de la moitié des ceps dans les provinces. La vigne source de pouvoir et de richesse va alors être sauvée par les moines.
La viticulture languedocienne doit faire face, à partir de 1850, à une série de crises. L’oïdium fait des ravages. Tout comme le phylloxéra en 1863 et le mildiou à la fin du XIXème siècle. Une fois le remède trouvé la surface cultivée augmente très fortement.
Au début du XXème siècle, le vignoble languedocien s’affiche comme l’un des plus grands de France. Comme il est constitué de cépages à haut rendement, la région produit une grande quantité de vins de table mais de piètre qualité.
Pour faire oublier cette image, longtemps restée collée au Languedoc-Roussillon, la profession se restructure. Des plants de vigne sont arrachés… massivement. Les vignerons innovent en réadaptant des cépages traditionnels et nobles comme la syrah, le grenache ou le mourvèdre. L’avènement de l’appellation vins de pays a constitué le premier pas vers la qualité. Et puis, un autre pas a été franchi avec l’accession à l’appellation d’origine contrôlée accordée par l’INAO en 1987. Ce titre, très difficile à obtenir, marque un tournant dans la reconnaissance des vins du Languedoc-Roussillon. Il a aussi donné une formidable impulsion.

Carte des vins Sud de France

Carte des Vins Sud de France

Télécharger la carte des vins Sud de France

Sur les tables étoilés

Autre étape importante : Vinisud. Crée en 1994, ce salon viticole réservé aux professionnels, permet aux vignerons de montrer leur savoir faire. Dès cette première édition, les carnets de commande se remplissent. Après des années de sacrifices pour réduire la production et augmenter la qualité, les vignerons du Midi sont enfin récompensés.
Avec près de 300 000 hectares répartis en AOC (Appellation d’origine contrôlée) ainsi qu’en vins de pays IGP (Indication Géographique Protégée) et vins de table, le Languedoc s’affirme comme la plus grande région viticole française. (1)
« Le climat ici favorise la culture de la vigne », poursuit un producteur en sortant une bouteille de rosé perlée de gouttes d’eau. Les hivers doux, les étés chauds et secs comme les faibles précipitations et la Tramontane contribuent au séchage de la vigne.
Dans le Midi ensoleillé, près de l’étang de Thau, les raisins flirtent avec la Méditerranée. Les vignes se lovent entre collines, vallons, rivières. Elles s’accrochent aux pentes escarpées du pic Saint-Loup, se cachent dans l’amphithéâtre de la Montagne noire. Des Pyrénées aux portes de Nîmes, chaque paysage donne ici son caractère et ses arômes aux raisins. Les viticulteurs toujours à la recherche de l’excellence, produisent des vins ensoleillés et uniques. La montée en gamme, aussi bien pour les appellations portées par les terroirs que pour les vins de pays regroupés autour des cépages, a été fulgurante ces dernières années.
A partir des années 80, le Languedoc a été dynamisé par des hommes visionnaires. Dans leur sillage des vocations sont nées. Individuelles ou collectives. Dans cette région en pleine révolution viticole, des producteurs se convertissent avec bonheur à l’agriculture biologique. Le vignoble « bio » du Languedoc-Roussillon se positionne comme le plus grand de France (2) et la région fait figure de leader. Et, là aussi le résultat est exceptionnel. Des blancs et des rouges, sont servis sur les tables de restaurants étoilés.

A savoir

(1) Le Languedoc-Roussillon produit des vins doux naturels (muscats de Lunel, Mireval, Frontignan, Saint-Jean-de-Minervois, Rivesaltes, Banyuls, Banyuls Grand Cru et Maury), des effervescents (dont la Blanquette et le Crémant de Limoux) et propose une offre de rouges, de blancs et de rosés multiples.

(2) La viticulture biologique occupe 11% du vignoble régional.

Premier vignoble français à l’export

En 2013 plus de 453 millions de bouteilles de vins ont été exportées. Ce résultat fait du Languedoc-Roussillon « le premier vignoble français à l’export« . Aux États-Unis, les ventes ont même doublé en cinq ans. Le meilleur client des vins régionaux reste cependant l’Allemagne.
Ces bons résultats à l’exportation consacrent la stratégie régionale pour vendre les vins du Languedoc-Roussillon à l’étranger. Une stratégie qui s’appuie sur la marque Sud de France.
L’ambition ? Positionner le Languedoc-Roussillon au rang des meilleures régions européennes viticoles exportatrices. La mise en place de la bannière commune “Sud de France” a permis de proposer aux amateurs une offre de vins symbolisant l’identité et la modernité du Sud, tout en maintenant cet art de vivre méditerranéen si apprécié.
Avec le savoir faire des viticulteurs et des œnologues, la région s’est lancé à la conquête des consommateurs du monde. Avec succès. Comme en témoignent les louanges de la presse étrangère. Ainsi, dans son célèbre guide, Robert Parker n’hésite pas à écrire, après avoir sélectionné 200 vins de la région : «L’avenir de la viticulture en Languedoc-Roussillon s’annonce sous les meilleurs auspices ». Lauren Buzzeo de Wine-Enthusiast, qualifie lui, les vins Sud de « fantastiques et très variés », et le journaliste termine son article en posant cette question : « Alors à votre avis quel est le nouvel eldorado des vins de qualité ? » La réponse ne fait aucun doute. C’est le Languedoc-Roussillon. Une région en train de gagner la bataille des vins de qualité.

Dégustation aux lampions

Ces vins, vantés aux quatre coins de la planète, se dégustent en région sur des airs de fête. Direction Nîmes. Au pied de la cathédrale de pierres grises, des lasers bleus et roses balaient la place pavée. Une douce nuit débute sur l’air de « La Môme » joué par un accordéoniste perché sur un tabouret. Ce soir, comme tous les jeudis de l’été, c’est la fête des Costières. Nîmois et vacanciers se serrent autour des stands pour déguster rouges, blancs et rosés. Serge et Liliane habitent tout près des arènes. Ces deux quadras à l’allure sportive, sont venus avec leurs amis bordelais. «…Histoire de leur faire connaître notre terroir et de leur montrer nos produits … » lâche Serge dans un grand sourire malicieux avant d’ajouter «… et que nos vins valent bien les leurs ».

La dégustation débute avec un blanc « élevé sur un sol de galets roulés » précise avec l’accent du Midi, un viticulteur aux moustaches en forme de guidon de moto. La robe du vin joliment jaune dorée, dégage des arômes de fleurs blanches et de fruits exotiques. Les amis bordelais apprécient. Le lendemain, le même cérémonial de dégustation se déroule sur l’Esplanade à Montpellier.

Chemises blanches et pantacourts, un couple de seniors venu de Frontignan, se fraye un passage dans les allées. «…On cherche le stand d’un tout petit domaine de quatre hectares sur les coteaux bordant la moyenne vallée de l’Hérault près de Pouzols. Il paraît, d’après nos enfants, que leur vin est super-génial …».
Avant d’y arriver, halte sur un autre stand. Les verres s’entrechoquent dans une bonne odeur d’aligot et sur un air de tango. Aux Estivales de Narbonne ou encore aux Floréales de Pézenas comme sur la place du village de Boutenac, les dégustations, autour des lampions, rassemblent des centaines et des centaines d’amateurs de bons vins. Venu en quête d’un vin pour les grillades du week-end, cet estivant originaire d’Alsace, les bras encombrés par des bouteilles de rouges et de blancs, explique qu’il a vécu un beau moment de convivialité et surtout précise-t-il « découvert des vins étonnants mais aussi leur histoire toujours racontée avec passion. 


Découvrir les vins Sud de France